Kuching et ses environs

Après nos 5 jours d’immersion dans la jungle de Mulu, nous sommes heureux d’atterrir à Kuching et de retrouver un peu de confort pour notre dernière semaine sur l’île de Bornéo.

Nous profitons du temps qu’il nous reste pour explorer les environs de Kuching et découvrir un autre visage de l’état de Sarawak.

Kuching

La ville de Kuching a connu son essor durant la période coloniale britannique au XIXe siècle. Elle a par ailleurs longtemps été gouvernée par la famille Brooks, qui a régi l’état de Sarawak durant presque un siècle (mi-XIXe jusqu’à la seconde guerre mondiale). C’est donc une ville assez moderne et très développée que nous découvrons au fur et à mesure de notre balade dans les rues.

Je pense que nous n’avions jamais vu une ville d’Asie aussi propre, il y a des trottoirs partout (quel confort quand on est piétons !) et les bords du fleuve sont aménagés et agrémentés de petits parcs… On croit rêver !

p1090461Plusieurs quartiers de la ville marquent la multi-culturalité de Kuching : un quartier chinois, un quartier indien, un quartier « business » avec des buildings, hôtels de luxe, centres commerciaux… et des bâtiments religieux divers se mélangent dans la ville : mosquées, temple chinois, églises…

On prend plaisir à se promener et à découvrir par exemple une rue dédiée au street art, vraiment réussi !

Une passerelle récente pour les piétons permet de se rendre de l’autre côté du fleuve.

p1090433

Nous visitons un jardin d’orchidées très bien entretenu ainsi que le fort sur l’histoire de la famille Brooks.

Damai et la péninsule de Santubong

Petit moment privilégié de notre voyage, nous décidons de réserver une nuit dans un resort avant de terminer notre voyage ! Nous passons une nuit au Damai Beach Resort, un très bel hôtel qui comporte deux piscines ainsi qu’une plage privée. Parfait pour passer deux jours sur la jolie péninsule qui s’étend dans la mer de Chine.

20180727_133948

Le resort est également situé au pied du parc national de Santubong où nous faisons une demi-journée de randonnée dans la jungle et nous croiserons la route d’un énorme cochon sauvage ! Mais on admire surtout des arbres gigantesques !

p1090471

Le parc national de Gunung Gading

Au cours de notre séjour à Kuching, nous contactons le parc national de Gunung Gading qui est le lieu le plus réputé en Malaisie pour admirer la Rafflesia, la plus grande fleur au monde. Nous avons de la chance, il y a justement une fleur qui vient d’éclore ! Nous ne tardons pas et nous rendons sur place pour l’admirer, la floraison ne durant que 5 à 7 jours maximum.

20180728_132650

Elle mesure environ 60 cm de diamètre, le guide nous apprend qu’il s’agit d’une petite rafflesia, les plus grandes pouvant atteindre 80 cm à 1m d’envergure !

p1090487

Nous profitons de notre visite dans le parc pour faire une randonnée jusqu’aux cascades et nous rafraichir un peu !

p1090481

Anah Rais et les maisons longues

Via une petite virée à scooter depuis Kuching, il nous faut environ 1h pour atteindre le petit village d’Annah Rais connu pour sa « longhouse », une maison longue traditionnelle de la communauté Bidayuh.

p1090523

Le village aurait une centaine d’année et est plutôt bien conservé, les habitants sachant tirer parti de l’attrait touristique de leur site. On peut par exemple passer la nuit dans plusieurs habitations de la longhouse pour vivre l’expérience de l’intérieur. De notre coté, on se contente d’y passer la matinée.

p1090526

L’entrée payante est abordable et l’on est accueilli avec un verre de Tuak, un vin de riz local que l’on apprécie ! On fait le tour du village en empruntant cette longue passerelle en bambou qui connecte entre elles toutes les habitations de la maison longue : c’est le lieu de vie de la communauté.

p1090515

On repartira après avoir acheté du Tuak et du poivre de Sarawak !

Le centre de réinsertion de Semenggoh

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons au centre de réinsertion pour orang-outan de Semenggoh, le plus grand de Sarawak. Il a été fondé en 1975 dans le but d’être un sanctuaire pour les orang-outans maltraités ou orphelins afin qu’ils puissent être relâchés en liberté lorsqu’ils sont prêts. Il y a aujourd’hui une vingtaine d’orang-outans semi-sauvage puisqu’ils peuvent se déplacer librement dans une forêt de plus de 740 hectares mais qu’ils sont encore nourris quotidiennement. C’est d’ailleurs lors de leurs repas que l’on peut les apercevoir. Tous ne se présentent pas puisqu’ils trouvent suffisamment de nourriture dans la forêt mais on aura la chance d’en voir trois dont un gros mâle impressionnant ! Habiles dans les branches ces rouquins !

Notre voyage en Asie du sud-est touche à sa fin, notre dernière destination est la capitale malaisienne, Kuala Lumpur !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s