Immersion dans la jungle du Gunung Mulu

Depuis la ville de Kota Kinabalu, nous prenons un avion pour Mulu, situé dans le centre de la partie malaisienne de Bornéo.
Nous sommes accueillis par le gérant de notre auberge qui nous conduit directement au dortoir situé à deux pas de l’entrée du parc national du Gunung Mulu, notre étape pour quelques jours !

Découverte du parc

Nous profitons de nos deux premiers jours pour découvrir cette forêt primaire au pied des montagnes.
La visite botanique nous permet de connaitre un peu mieux la faune et la flore locales.

La végétation qui nous entoure est vraiment impressionnante, on a rarement vu une forêt humide aussi dense. Avec la chaleur en plus, on  se croirait dans un hammam !

P1090249
Une grande boucle de 8km sur des petits chemins de bois et de cailloux nous entraine au cœur de la jungle, on rencontre des petites bêtes pas toujours très agréables…

Le sentier passe par une cascade qui n’est pas très alimentée à cette époque sèche de l’année.
Quentin profite d’une sortie de groupe pour aller se cacher sous terre, à l’abri de la chaleur et de l’orage : c’est une petite sortie d’une demi-journée avec un guide qui nous emmène voir deux grottes. La première est la « Lang cave », du nom de celui qui l’a découverte.

C’est une grotte avec de jolies structures de calcaire laissant deviner parfois quelques animaux marins un peu effrayant. Nous passons ensuite à la « Deer cave », du nom des animaux qui étaient chassés dans les parages. C’était la grotte possédant la plus grande ouverture du monde avant la découverte de Hang Son Doong au Vietnam en 2009. En effet, l’ouverture qui traverse litteralement la montagne fait 120 m de hauteur, 175 m de largeur et 2 km de long.

P1090266

C’est également le refuge de millions de chauve-souris, on imagine donc assez bien que le sol soit recouvert de guano et l’air empli de son odeur agréable…
En fin de journée, on peut justement assister au ballet des chauves-souris qui sortent de la grotte à la queue leu-leu en un immense serpentin sans fin.

P1090421

On y reste plus de 20 min et le ballet n’est encore pas près de s’arrêter. C’est très impressionnant et même très beau. Un guide nous dit que cela peut durer plus d’une heure ! Ces petites chauves-souris partent tous les soir à la chasse en groupe pour ne revenir à leur domicile que le lendemain matin.

Le trek des pinnacles

Après ces deux journées de mises en condition dans la jungle, nous partons pour une aventure de trois jours : le trek des pinnacles.
La première journée se découpe en deux parties : un trajet en bateau sur la Sungai Melinau, la rivière qui traverse le parc de Mulu. Il n’y a pas beaucoup d’eau à cette époque, nous descendons à plusieurs reprises du bateau pour le pousser. Au bout d’une heure et demie de traversée, nous atteignons la rive et débarquons tous à cet endroit, chargés de nos provisions et affaires pour 3 jours. Les bateliers nous quittent et repartent dans l’autre sens.

P1090322

Nous sommes un groupe de 10 jeunes randonneurs : 4 suisses, 2 danois, 2 américains et nous deux. On parcourt le sentier de 9km qui traverse la jungle et des petits ponts suspendus et arrivons au « Camp 5 » deux heures plus tard.

P1090330
On prend place dans notre petit dortoir rustique et partons nous baigner dans la rivière à côté du camp. L’eau fraîche nous fait un bien fou avec la châleur écrasante qui règne ici.
On dîne de bonne heure puis attendons le briefing de notre guide pour la journée de demain : l’ascension jusqu’aux Pinnacles. Ce dernier nous met en garde sur la difficulté du parcours qui se divise en 4 étapes : pour rester dans la « course », il faut accomplir chacune des 4 étapes en un temps maximum sinon on doit repartir au camp. Bon… nous ne sommes pas très rassurés mais on verra bien demain !

L’ascension jusqu’aux Pinnacles

Réveil à 5h pour se préparer à une rude journée. Nous prenons notre petit-déjeuner et regardons tous les autres groupes partir avant nous. Il n’y a que des coréens (une vingtaine) et notre groupe. On démarre à 6h30 et d’entrée de jeu, on comprend que la journée ne va pas être facile… Première étape : faire 900 mètres de longueur sur 400 mètres de dénivelés au milieu des pierres et des racines. On en bave et la châleur qui règne déjà dans la jungle de bon matin ne nous aide pas, on est trempés… On atteint le premier niveau en 45 minutes (1h maximum prévue). Ouf on peut continuer !

P1090340
Deuxième étape, nous continuons notre ascension. Cette fois-ci, nous devons faire 300 mètres de longueur et 150 mètres de dénivelés. Là encore nous mettons moins de temps que le temps imparti et pouvons continuer l’aventure. On commence même à doubler les premiers groupes de coréens partis avant nous.
La troisième étape consiste à faire 800 m de longueur et 400 mètres de dénivelés… Il y a quelques cordes sur le parcours pour nous aider à franchir les barrières de rochers et autres passages escarpés…

P1090344

On commence vraiment à avoir mal aux jambes mais nous terminons l’étape dans les temps. On a maintenant dépassés tous les autres groupes de coréens et on sera les premiers à franchir la dernière étape qui mène aux pinnacles.
La 4e phase ressemble davantage à de la via ferrata qu’à de la randonnée. Il s’agit d’un parcours composé d’échelles, de cordes et de prises installées sur les rochers.

P1090343

On traverse aussi des petits ponts composés simplement d’une barre de fer entre deux rochers… Pas toujours rassurant.
Nous terminons l’ensemble du parcours en un peu moins de 3h au lieu des 3h30 imposés par le guide. La vue au sommet de la montagne donne directement sur les pinnacles situés sur le versant d’en face. C’est vraiment impressionnant ce paysage !

P1090360

Dans ce décor vit également une espèce de plante endémique du parc, la Nepenthès faizaliana, une plante carnivore qui aime cet environnement. Nous en observons beaucoup dans les derniers mètres de notre ascension.

On est ravis d’avoir pu prendre un peu d’avance sur les autres groupes et apprécions d’être seuls ici pour prendre le temps d’admirer ce paysage de pics calcaires.

Après une longue pause et un bon casse-croûte il est temps maintenant de redescendre toute cette pente qui nous a paru si difficile à l’aller. Le guide nous prévient qu’on va probablement mettre plus de temps à descendre qu’à monter car le parcours est compliqué. Nous ne mettrons finalement que 2h à revenir au camp. A peine arrivés, nous sautons dans l’eau…

P1090385

Et profitons de l’après-midi pour nous prélasser à l’ombre des arbres, on l’a bien mérité ! Au total, le parcours fait 2,4km de long sur 1,3km de dénivelé. Autant dire qu’on a un peu de mal à marcher après ça !

Le lendemain, nous quittons le camp de bonne heure avec notre groupe et refaisons les 9km qui nous sépare de la rivière Sungai Melinau. Deux bateaux nous attendent là-bas pour nous ramener jusqu’à l’entrée du parc national de Mulu. On quitte nos compagnons de route sur le petit embarcadère du parc et rejoignons notre auberge où nous avions laissé nos affaires. Il est temps maintenant de nous préparer pour reprendre la route en direction de la pointe Ouest de Bornéo, Kuching !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s