Le Chemin de Stevenson

 

Randonnée réalisée en juin 2016

Cévennes randonnée

La veille

Nous démarrons le chemin de Stevenson au Pont-de-Montvert, qui se situe à mi-parcours du parcours complet du GR 70.

Nous logeons au Merlet, un gîte d’étape situé dans une superbe vallée couverte de genêt. Ce gîte comporte à la fois des logements individuels de 4/6 personnes et des chambres / dortoirs à moindre prix. Le cadre nous plonge d’emblée dans le calme des Cévennes et le gîte est propice au ressourcement. Nous passons une fort agréable soirée qui nous prépare bien à la journée de démarrage !

Pont-de-Monvert le merlet

Jour 1 : Le Pont de Montvert – Mijavols (15km)

Levées à 7h30, nous profitons d’un lever de soleil chaud et matinal sur notre gîte pour sortir faire quelques étirements et exercices de yoga dans l’herbe puis nous prenons notre petit-déjeuner, digne d’une table hobbit !

chemin de stevenson cévennes

Petit-déjeuner au Merlet

Le gîte propose également un panier repas pour le midi (idéal pour la pause casse-croûte il est très complet !)

Nous démarrons notre première étape un peu après 9h. Le gîte étant à quelques kilomètres du Pont de Montvert, nous descendons au village en voiture où nous la laissons garer sur le parking de l’église (nous la récupérerons au retour !)

Cette première étape commence avec un dénivelé assez important qui nous conduit d’emblée sur la crête des Cévennes et nous marchons toute la matinée au-dessus de la forêt qui s’étend à perte de vue, sublime ! Les genets d’un jaune flamboyants sont eux aussi entourés de nombreuses fleurs de toutes les couleurs et cet ensemble est un vrai délice pour les yeux.

chemin de stevenson

Nous atteignons Mijavols aux alentours de 16h. Notre hôte du soir prénommée Martine possède un gîte d’étape rustique mais confortable, face aux superbes paysages cévenols que nous passons la soirée à admirer ! Nous dînons chez Martine qui a fait un succulent repas à partir de produits de la ferme (la sienne mais aussi ceux de ses voisins), délicieux ! Nous profitons du repas pour en savoir plus auprès de notre hôte sur la région et la qualité de vie de celle-ci, un dîner passionnant ! Nous retournons ensuite dans notre dortoir situé dans une maison à 500 m de chez Martine et dormons à points fermés grâce au calme qui règne ici.

 

Jour 2 : Mijavols – La Borie (25km)

Nous partons à 8h30 après un petit déjeuner assez rustique. Martine propose également des sandwiches pour le midi mais je ne les conseille pas (sauf pour les adeptes de pain et de pâté !).

Cette deuxième journée de randonnée alterne entre pentes douces et remontées dans les forêts de pins et de chênes. Les bas-côtés sont fleuris par les orchidées. Cette étape est plus dans le bas de la vallée mais elle est tout aussi belle que la veille lorsque nous étions sur la crête.

chemin de Stevenson

Nous traversons un village du nom de Bedoues (sans grand intérêt) et nous nous arrêtons déjeuner un peu plus loin au bord du Tarn. Nous repartons et atteignons Florac aux alentours de 16h, un joli petit village qui comporte de nombreux commerces et magasins de souvenirs. Nous y faisons une courte pause avant de parcourir les quelques derniers kilomètres pour atteindre le gîte de La borie. Cette courte mais intense ascension (dénivelé important) nous permet d’atteindre cette ferme – étape d’une beauté surprenante. Un ancien bâtiment entièrement restauré est perché dans les montagnes cévenoles et offre un confort inattendu. Les pièces sont spacieuses, les lits confortables et la pièce principale où nous prenons l’apéritif et le dîner comporte une imposante cheminée et la hauteur de plafond laisse penser qu’il s’agissait d’une grange avant sa restauration.

randonnée cévennes

Vue sur les collines depuis La Borie

L’apéritif et le dîner sont à base de produits locaux et produits pour la grande majorité sur place par nos hôtes… un véritable régal du début à la fin : saucisson et fromage de la ferme, crème de marron et aligot également préparés sur place… à ne pas manquer ! (Pour info, nous sommes revenues par la suite en voiture afin de pouvoir acheter des produits que nos hôtes vendent également au détail).

Nous nous couchons dans les chambres dortoirs (environ 4 pers/chambre) le ventre plein et à la limite de l’ivresse… L’étape du lendemain risque d’être compliquée !

 

Jour 3 : La Borie – Le Mimentois (15km)

Après une nuit finalement bien réparatrice, nous prenons le petit-déjeuner (tout aussi bon et local que le dîner de la veille) et repartons de bon train avec également le pique-nique fourni par notre hôte.

Les sentiers sillonnent les forêts de châtaigniers et sont toujours agrémentés de nombreuses variétés de fleurs dont nous ne nous lassons pas ! Notre route suit une ancienne voie de chemin de fer vraiment très belle et nous traversons des villages et le fond de la vallée des Cévennes sur ce charmant sentier.

ancienne voie de chemin de fer cévennes

Nous faisons une pause déjeuné au bord d’un très beau ruisseau !

randonnée stevenson

L’arrivée à notre prochain gîte, le Mimentois, est également précédée d’une ascension assez importante. Ce gîte d’étape comporte plusieurs chambres – dortoirs et est lui aussi situé dans une vallée que nous apprécions à chaque heure de la soirée ! Les produits servis pour le dîner sont ceux directement cultivés dans le potager qui est accolé au gîte. Un vrai havre de paix pour cette soirée ensoleillée !

 

Jour 4 : Le Mimentois – le petit Calbertois (14km)

Le petit-déjeuner servi par nos hôtes est un régal à base de confitures maisons toutes plus originales les unes que les autres : kiwi, églantines, raisin… délicieux encore une fois ! Nous commandons également un casse-croûte pour le midi.

Après avoir arpenté la vallée durant deux journées, cette étape remonte sur les crêtes des Cévennes et nous permet d’admirer une flore variée aux couleurs flamboyantes ! Nous traversons un ancien lieu de culte (qui comporte des pierres types dolmens) d’où la vue sur les massifs des Cévennes est la plus impressionnante ! Le parc naturel régional des Cévennes s’étend à perte de vue.

randonnée cévennes

Les espaces traversés au cours de cette étape sont des lieux emplis de sérénité, d’émotion et d’énergie et on comprend alors à quel point seule la randonnée permet d’entrer en adéquation avec la nature qui nous entoure.

randonnée cévennes

Vue sur la vallée depuis l’ancien lieu de culte

Nous faisons une pause pique-nique dans les forêts de sapin où la vue sur les massifs des Cévennes est toujours présente.

Nous atteignons le Petit Calbertois, un relais -hôtel – gîte d’étape où nous profitons des aménagements confortables pour faire une pause ressourçante.

 

Jour 5 : Le petit Calbertois – Le martinet (12km)

Pour cette nouvelle étape, nous traversons de nouveau des paysages verdoyants à couper le souffle. Les Cévennes sont décidément un territoire plein de surprises et de trésors naturels. Tous nos sens sont en exergue, notamment grâce aux odeurs sucrées dégagées par les arbres et les pins. Nous déjeunons dans un restaurant à Saint-Etienne vallée française.

ruisseau randonnée cévennes

Nous atteignons notre gîte étape le Martinet un village de gîtes et camping. Nous nous aventurons jusqu’à une petite cascade située à quelques mètres du camping et descendons le long de la rivière pour nous reposer. Notre hébergement est un petit appartement situé dans le camping, nous dînons au restaurant de ce dernier et profitons en terrasse des derniers rayons du soleil.

 

Jour 6 : Le Martinet – Saint-Jean-du-Gard (12km)

Pour cette dernière étape, le paysage est différent des premières étapes : nous avons laissé derrière nous les prairies fleuries, les châtaigniers et les genêts pour laisser place à un sol plus rocailleux d’où s’élèvent des chênes liège, des pins maritime et de la bruyère. De nombreuses petites fleurs violettes jonchent le sol et adoucissent ce paysage plus brut.

Gard cévennes randonnée

Aujourd’hui, ce sont les odeurs de figuiers et de pins qui ont pris le dessus, nous arrivons dans le sud, aucun doute ! Le chemin est d’ailleurs beaucoup plus escarpé que les autres jours.

route royale cévennes gard lozère

Nous atteignons Saint-Jean- du-Gard à l’heure du déjeuner et en profitons pour faire une pause dans une brasserie. Nous récupérons la deuxième voiture que nous avions amené la veille de la rando et atteignons notre hébergement du soir, le moulin de Corbès, situé à Anduze, est une belle et grande demeure ancienne au bord du Gardon. La décoration très kitsch contraste avec le bâtiment ancien en pierre mais le confort des chambres est fort appréciable !

 

Avis général

En seulement 6 jours, nous avons découvert une région d’une incroyable beauté qui ne donne qu’une envie, poursuivre ce chemin et le parcourir dans sa totalité ! La région est très accueillante et nous avions parfois l’impression d’effectuer une route gastronomique des Cévennes plutôt que d’effectuer la randonnée comme avait pu le faire Robert Louis Stevenson… mais il faut vivre avec son temps !

Le climat de la région étant très clément, la saison de mai à octobre est adapté pour cette randonnée. Le niveau est assez soutenu, je le conseille aux personnes étant un peu entraînées (pour les randonneurs débutants, exercez-vous sur le tour des monts d’Aubrac ). Seul petit bémol, les tarifs proposés par les gîtes qui sont parfois un peu élevés pour un simple gîte d’étape mais la découverte de certains hébergements en valent le coup !

Rien de mieux que cette randonnée pour tous ceux qui souhaitent découvrir « l’Occitanie ». Prenez vos bâtons et foncez !

parc naturel régional cévennes

 


 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s